top of page
Rechercher
  • marine-maubec

30 juillet 1932, l'hommage de la Nation aux disparus du Prométhée

Le Prométhée était un sous-marin de grande patrouille de la classe Redoutable. Mis à flot en octobre 1930, il coula accidentellement le 7 juillet 1932 par 70 mètres de fond pendant des essais en surface devant le cap Lévi, au Nord de la presqu'île du Cotentin ; il n'avait encore jamais plongé. Par suite d'un dysfonctionnement hydraulique, paraît-il, les purges permettant la plongée du sous-marin s'ouvrirent inopinément alors que certains panneaux d'accès à l'intérieur étaient ouverts. Le sous-marin fut rapidement submergé et les 61 marins et ouvriers des constructions navales à l'intérieur périrent ; seuls survécurent 7 marins qui étaient dans le massif ou sur le pont, ou qui y montèrent précipitamment au moment du drame, et ne se noyèrent pas, dont le commandant le lieutenant de vaisseau Amaury Couëspel du Mesnil.

Après une plongée par scaphandre sur l'épave reposant par 72 mètres de fond le 9, les autorités eurent la certitude qu'il n'y avait aucun survivant à l'intérieur de la coque. Des opérations de relevage furent envisagées, mais on y renonça rapidement du fait des difficultés de l'opération.

Le 30 juillet eut lieu un hommage national en présence du Président du Conseil Édouard Herriot et du ministre de la Marine Georges Leygues.

Sur la photo qui suit, le ministre salue les rescapés : l'enseigne de vaisseau Bienvenue, le premier maître timonier Prigent, le second maître timonier Goasguen, le quartier-maître mécanicien Carpentier, et les matelots mécaniciens Gattepaille et Pierrard. Il est suivi par le préfet maritime, le vice-amiral Le Dô et par le commandant du Prométhée, caché par le ministre. En arrière plan, entre Leygues et Le Dô, on peut apercevoir le vice-amiral Durand-Viel, chef d'état-major général de la Marine.

Au sujet des uniformes, plusieurs remarques peuvent être formulées. Les officiers portent la tenue n°1 de 1931, l'équipage la tenue n°10 de 1928. On remarque que le préfet maritime porte quatre étoiles sur les manches, mais uniquement trois sur le bandeau de sa casquette, bizarrerie qui eut cours de décembre 1931 à janvier 1940. Le capitaine de corvette situé à droite du cliché porte deux épaulettes à grosses torsades, alors qu'avant avril 1926 il aurait porté une épaulette à gauche et une contre-épaulette à droite. Le second maître du Prométhée se distingue par deux galons à lézardes, marque de grade qui était réservée aux maîtres avant mai 1929.

Voici un sous-marin de la classe dont appartenait le Prométhée. C'était un grand sous-marin de 1500 tonnes et 92 mètres de long, dit "de grande croisière". De la même classe, le Phénix coula accidentellement le 15 juin 1939 au large des côtes indochinoises, sous-marin auquel nous avons déjà consacré un billet.

Les survivants sont ci-dessous présentés au ministre par le commandant, le lieutenant de vaisseau du Mesnil.

Rappelons que seuls les bandeaux de bonnet des quartiers-maîtres et matelots sous-mariniers portent la mention "sous-marin" avant le nom du bâtiment.

L'hommage aux victimes amena les autorités à proximité du lieu du naufrage.

Le 3 novembre suivant, fut réuni un Conseil de guerre pour juger le lieutenant de vaisseau du Mesnil, comme il est prévu lorsqu'un commandant perd son bâtiment. "N'ayant pas été mis au courant des dysfonctionnements hydrauliques du sous-marin avant l'appareillage", il fut acquitté, mais quitta la marine quelques années plus tard. Les données facilement disponibles ne disent pas si d'autres responsabilités furent recherchées, notamment des ingénieurs et techniciens du chantier de construction... Il est tout de même étrange, pour les sous-mariniers que nous sommes, que les installations hydrauliques n'aient pas été recettées à quai avant les essais à la mer. Une recherche dans les archives pour comprendre ce qui s'est réellement passé serait sans doute passionnante...

Les photos de ce billet sont issus de la collection de BNF / Gallica.

315 vues0 commentaire

コメント


Post: Blog2 Post
bottom of page