top of page
Rechercher
  • marine-maubec

Cadres, aspirants et élèves de l'École navale en 1919

Les fascicules de photographies d'unité produits par Tourte et Petitin regorgent de vrais trésors en matière des marins de jadis et d'informations sur les uniformes passés. Parmi notre collection de fascicules, le premier millésime est 1908.

Nous présentons ici quelques clichés du fascicule consacré à l'Ecole navale en 1919. Plus de Borda au mouillage, l'école s'est installée après la Première Guerre mondiale à Laninon, à Brest ("même" diraient les puristes).

Ces fascicules nous présentent d'intéressants détails concernant les uniformes portés. S'agissant des cadres ci-dessous, comme des officiers-mariniers plus bas, nous pouvons constater les restrictions qui s'appliquent au marques de grade, certaines étant de taille réduite (voir par ailleurs nos articles relatifs aux années de sortie de guerre sur https://www.marins-traditions.fr/nos-marins-il-y-a-100-ans ).

En 1919, le veston à coupe croisée et à col ouvert adopté pour les officiers en 1918 n'est pas encore universellement porté par ces derniers. Sur certaines manches gauche figurent des chevrons d'ancienneté au front ou à la mer sur un théâtre d'opérations.

Parmi les officiers mariniers ci-dessous, nous distinguons des pilotes, reconnaissables aux deux ancres croisées surmontées d'une étoile au collet. Quelques seconds maîtres n'ont pas encore troqué leur veste à coupe croisée et ancre à chaque coin du col pour le veston à coupe droite. Comme chez les officiers, des manches portent des galons de taille réduite et des chevrons d'ancienneté

Nous ignorons pourquoi un instructeur, sans doute mécanicien, a conservé sa tenue bleue en toile pour cette prise de vue. Celle-ci paraît d'ailleurs bien claire.

Les aspirants de la promotion 1918, comme les élèves de 1re année de la promotion de 1919 sont en tenue de travail qui comporte les effets de toile rousse recouvrant la chemise en molleton, comme des matelots, les anciens étant cependant coiffés de la casquette en lieu et place du bonnet au ruban légendé "École navale" auquel n'échappent pas les fistots.

En ce début d'année scolaire, les fistots viennent d'intégrer et sont encore partiellement encadrés par certains de leurs anciens, aspirants, qu'on trouve au deuxième rang.

On note enfin la présence du corps professoral, le chapeau étant un effet incontournable de la tenue de ville.

L'École navale va rester à Laninon jusqu'en octobre 1935, date à laquelle elle s'installera à Saint-Pierre-Quilbignon dans de magnifiques bâtiments voulus par Georges Leygues.

167 vues0 commentaire

Comentarios


Post: Blog2 Post
bottom of page