top of page
Rechercher
  • marine-maubec

L'amiral Brueys d'Aigalliers lorsqu'il était jeune officier de vaisseau ?

Prochainement est mis en vente aux enchères ce portrait d'un officier de vaisseau présenté comme étant celui de l'Amiral de Brueys d'Aigalliers. Examinons si cette identification est plausible.

Du point de vue de l'uniforme, cet officier de vaisseau paraît plutôt être du grade de capitaine de vaisseau (deux rangs de large broderie aux parements, large broderie le long de l'ouverture de l'habit et de la veste) et vêtu du grand uniforme de 1764, avec deux bémols toutefois : en principe, ce grand uniforme ne possède pas de col rabattu, alors qu'il y en a un ici, et ses boutons ne sont pas timbrés de l'ancre (pour les officiers de vaisseau, ils ne le seront qu'à partir de 1786, en principe, sauf pour ceux servant dans le corps royal de marine – nouvelle appellation du corps royal d'infanterie de la marine – à partir de 1782). Cet officier porte par ailleurs l'aiguillette sur l'épaule droite, plutôt caractéristique des gardes du pavillon et des gardes de la marine, corps supprimés en 1786. Brueys est passé par les gardes de la marine en 1768.

Notre officier est par ailleurs chevalier de l'ordre royal de Saint-Louis ; Brueys l'est depuis le 13 novembre 1783.

Mais Bruey n'est promu capitaine de vaisseau que le 1er janvier 1792, sans passer par le grade de major de vaisseau, supprimé en 1791. Il pourrait avoir porté dans ce cadre l'uniforme défini en 1786, réglementaire jusqu'au 16 septembre de cette année-là, sauf que les broderies de ce dernier ne sont plus celles présentées sur le tableau ci-dessus, qui sont du type de 1764.

S'il peut y avoir une certaine ressemblance avec le Brueys représenté sur le tableau ci-dessous, il y a tout de même de nombreux éléments qui tendent à infirmer l'hypothèse selon laquelle le tableau prochainement en vente représente cet officier général qui périra à Aboutir le 1er août 1798, après avoir dit à ses officiers, alors qu'il était grièvement blessé, "Un amiral français doit mourir sur son banc de quart".

Nos laissons aux lecteurs érudits la possibilité d'apporter des compléments à ce post.

Références :

Biographie maritime ou notices historiques sur la vie et les campagnes des marins célèbres français et étrangers (Hennequin, 1837)

Dictionnaire des décorés de l'ordre royal militaire de Saint-Louis nommés au titre de la Marine et des Colonies (Lartigue, 2021)

Marine royale XVIIe -XVIIIe siècles, uniformes, équipement, armement (Boudriot et Pétard, 2003)

Les marins français. 1789-1830. Etude du corps social et de ses uniformes (Schérer, 2021)

126 vues6 commentaires

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2 Post
bottom of page