Rechercher
  • marine-maubec

Le jeu des sept erreurs, ou au royaume de la chère bidouille...

Vient d'être vendu aux enchères un habit supposé d'officier de la marine, qui a su séduire un acheteur, lequel a consacré une belle somme à un remontage composite grossier que nous allons analyser.

Remarquons d'abord que cet habit est à coupe droite, spécificité des officiers généraux et des hauts-fonctionnaires de la marine, ce qui attire l'oeil, a priori. Pour ces hauts-fonctionnaires, ou officiers généraux des corps assimilés, l'habit richement brodé disparaît en 1900 au profit d'un habit de même coupe mais uniquement brodé à la taille, aux parements et au collet. Cela pourrait donc coller...

Mais, première erreur, il y a un biais le long des bords de l'habit, ce que nous n'avons jamais vu, le drap étant habituellement coupé droit, sans aucun renfort d'une autre étoffe...

Deuxième erreur, il y a des ancres couronnées aux basques, ce qui est impossible après 1870... En plus, il en manque un...

Troisième erreur, les boutons du devant sont du modèle de l'infanterie de marine...

Quatrième erreur, un écusson est bien là pour signifier un grade élevé dans la hiérarchie, équivalent de capitaine de vaisseau, de contre-amiral ou de vice-amiral après 1902, ou d'officier supérieur avant cette année, mais il est cousu sur l'habit, alors qu'il devrait être brodé directement dessus. L'écusson présent provient d'un découpage sur un habit d'officier supérieur du génie maritime (feuilles de laurier et d'olivier).

Cinquième erreur, à l'intérieur de l'écusson devraient se trouver deux boutons, absents ici (pourtant faciles à coudre).

Admettons qu'il s'agisse d'un habit 1900 de grand uniforme de directeur des constructions navales ou d'inspecteur général du génie maritime. Mais les broderies de collet et de parements sont-elles conformes ? Aux parements, elles paraissent singulièrement peu fournies. Or, pour les hauts-fonctionnaires, la broderie fait totalement le tour du parement. Cela ne colle pas avec la coupe droite : sixième erreur.

La forme du collet qui ne ferme pas droit évoque une coupe antérieure à 1902, car à cette date le collet ferme grâce à deux agrafes anglaises. Le collet et les parements en velours noir correspondent alors à ceux d'ingénieur de 2e classe du génie maritime, devenu ingénieur en chef de 2e classe du génie maritime en 1899.

Septième erreur, l'habit est muni de brides d'épaulette, mais celles-ci sont fines, d'officier subalterne, donc pas du tout du grade cité précédemment qui fait partie des officiers supérieurs, lesquels ont droit à des brides plus larges.

Nous ne félicitons pas l'acquéreur. Peut-être veut-il à son tour remonter le collet et les parements sur un habit à coupe croisée, mais cela ne collera que sur un habit de grand uniforme d'ingénieur de 2e classe du génie maritime porté entre 1891 et 1902. Il pourra toujours récupérer les trois (mais pas quatre ancres de retroussis) pour un autre habit qu'il voudra faire passer comme porté sous le Second Empire, mais il devra faire son deuil du magnifique écusson de taille, décidément non recyclable car normalement brodé directement sur le dos de l'habit.

Au bilan, 420 euros plus les frais, cela fait bien cher pour quelques éléments de passementerie !



56 vues0 commentaire