top of page
Rechercher
  • marine-maubec

Le portrait d'un commissaire général à la fin de la Monarchie de Juillet

Dernière mise à jour : 7 août 2023

Sera prochainement mis aux enchères en salle des ventes ce beau portrait d'un "Intendant, général de la Marine" qui serait peint par Pierre Louis Delaval (1790-1881), peintre néo-classique dont un certain nombre d'oeuvres figurent dans les collection du Musée de l'Armée et du Château de Versailles

Passons sur l'intitulé du grade : il n'existe plus d'intendants dans la marine depuis 1827, année de la recréation par Charles X des préfets maritimes... Il s'agit naturellement d'un commissaire général (de marine), reconnaissable à son habit de grand uniforme richement brodé de feuilles de vigne et de branches de chêne argent.

Les boutons argent sont timbrés d'une ancre qui paraît couronnée. S'agit-il de la couronne royale de la Monarchie de Juillet ou de la couronne impériale du Second Empire ? La couronne paraît large, plus conforme au modèle royal, identification que vient conforter le modèle de ruban avec rosette d'officier de la Légion d'honneur.

Nous serions donc en présence d'un commissaire général ayant servi sous la Monarchie de Juillet dont l'uniforme a été défini en juin 1818, puis en décembre 1847, avec cependant une modification importante en mars 1831. Cette dernière a banni la fleur de lys en tant que distinctive. Depuis cette dernière date, les distinctives du Commissariat sont donc les feuilles de vigne et les branches de chêne. Toutefois, les planches lithographiées représentant les modèles de broderies, annoncées par la lettre du 25 mars de cette année, demeurent introuvables... Remarquons que le dessin des broderies du portrait (si l'artiste a été fidèle...) diffère de celui défini par le décret du 29 janvier 1853, notamment par l'absence de baguette au bas du collet, bien visible sur le portrait ci-dessous du commissaire général sous le Second Empire ci-dessous.

Voilà qui situe bien notre portrait entre 1831 et 1848. Mais au cours de cette période, sur la base d'une recherche dans les annuaires de la marine, ce sont 20 commissaires généraux qui furent, à un moment ou un autre, officier de la Légion d'honneur (et non chevalier de Saint-Louis, décoration non portée ici). Malheureusement, sans précision supplémentaire, nous ne pouvons identifier cet officier...

Ce portrait nous aura cependant replongé dans les détails des uniformes de cette période, très bien décrits dans nos deux ouvrages "Les marins français. 1789 - 1830. Etude du corps social et de ses uniformes" et "Les uniformes des officiers de la marine. 1830 - 1940".

Complément du 7 août : portrait adjugé 800 euros hors frais.


47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2 Post
bottom of page