top of page
Rechercher
  • marine-maubec

Les officiers mariniers du sous-marin Phénix en 1933-34

Ces photographies nous ont été aimablement communiquées par M. Erwan L'Her avec l'autorisation de la famille Pluen, propriétaire des clichés sur lesquels apparaissent un aïeul, Jean Pluen, second maître mécanicien.

Le sous-marin Phénix était un sous-marin de grande patrouille de la classe Redoutable. Il avait été construit de 1928 à 1931 par les chantiers Dubigeon de Nantes. C'était un bateau de 1550 tonnes et 92 mètres de long, armé d'un canon de 100 mm, d'un canon de 37 mm et de 9 tubes lance-torpilles de 550 mm et de 2 tubes de 400 mm.

Il était affecté à la 3e escadrille de sous-marins basée à Toulon.

En juin 1939, il fut détaché avec le sous-marin Espoir, de la même classe, aux forces maritimes d'Extrême-Orient. C'est non loin des côtes vietnamiennes, au large de Cam-Ranh, qu'il disparut lors d'un exercice avec l'Espoir le 15 juin 1939. Il était alors commandé par le capitaine de corvette Bouchacourt. Ses 71 membres d'équipage périrent.

Ses officiers mariniers sont ici photographiés en 1933 et 1934, probablement à Toulon.

Sur ces deux premiers clichés apparaissent deux premiers maîtres, deux maîtres (trois galons à lézardes depuis le 9 mai 1929) et cinq seconds maîtres d'une certaine ancienneté (deux galons à lézardes depuis la même date). Le 26 juin 1906 avait été créé l'insigne destiné au personnel embarqué sur sous-marin (deux torpilles croisées avec foudres), mais son port, sur le bras gauche, avait été restreint aux seconds maîtres (broderie or) et aux quartiers-maîtres et matelots (broderie en soie rouge). Et effectivement, seuls les seconds maîtres portent ici l'insigne.

Ainsi, jusqu'au 24 décembre 1946 rien ne permettait de distinguer les maîtres, premiers maîtres et maîtres principaux sous-mariniers de ceux du service général. La création d'un insigne de poitrine pour le certificat d'aptitude à la navigation sous-marine à cette date ne fut presque que la conséquence de la création des insignes de spécialité le 22 juin 1946 : cet insigne de spécialité devant être porté sur la manche gauche, l'insigne de sous-marinier ne pouvait plus être porté à cet endroit...

Alors que les officiers mariniers ci-dessus étaient en tenue de service, nous retrouvons ci-dessous quelques officiers mariniers et un quartier-maître ou matelot en tenue de travail, qui jouent aux cartes sur le pont du Phénix. Cette tenue paraît composée des vêtements de chauffe créés en 1892, dont il a existé plusieurs coupes et plusieurs nuances de toile bleue. Ils seront remplacés dans les années 1930 par une combinaison en toile bleue mentionnée dans le recueil Babu de 1938 (voir plus loin son dessin) ; nous ignorons la date exacte de son adoption.

Et nous retrouvons enfin tout en bas, seul, le second maître mécanicien Jean Pluen, présent sur toutes les photographies, dans une posture courante pendant l'entre-deux-guerres, avec une casquette bien penchée sur la tête !

Nous remercions M. L'Her et lui souhaitons nos meilleurs voeux de succès dans son projet de livre consacré au sous-marin Phénix.




261 vues0 commentaire

Kommentare


Post: Blog2 Post
bottom of page