Rechercher
  • marine-maubec

Quand la France avait encore des établissements en Chine

Voici un ruban légendé qui va nous permettre de voyager...

De 1901 à 1946 la France a disposé d'un établissement maritime à Wang Kia To, dans la ville Chonqing, au confluent du fleuve Yangzi Jiang et de la rivière Jialing. Une "maison de la marine" y fut construite sous la direction du lieutenant de vaisseau Hourst qui, arrivant sur place, au commandement de la canonnière Olry, en choisit l'emplacement. Outre un échelon de commandement et le personnel du consulat de France, elle hébergeait les personnels des canonnières en service sur le fleuve qui étaient basées dans ce port à situé à 2 500 km de la mer.

La photo ci-dessus à droite est reprise de l'excellent ouvrage du contre-amiral Bernard Estival "Les canonnières de Chine. 1900 - 1945". Nous en recommandons la lecture.

Outre les marins des canonnières, parmi lesquelles lesquelles ont figuré les Doudart de Lagrée, Balny, La Grandière et Francis Garnier, l'établissement devait comprendre suffisamment de marins pour que leurs bonnets soient ornés d'un ruban légendé spécifique.

Voici trois rubans légendés de trois canonnières de cette époque, et non des bâtiments récents ayant porté le même nom (avisos-escorteurs et bâtiment de transport léger).

Et issu du même ensemble mis à notre disposition par M. Bernard Ollive, dont le père, Robert, a notamment servi sur les Balny et Francis Garnier, voici la tape de bouche de cette dernière canonnière.

L'établissement de Wang Kia To fut déserté par la marine en novembre 1940, son personnel rejoignant l'Indochine. Pendant la guerre il conserva une certaine importance pour le personnel diplomatique français, puisque Chongqing était alors la capitale provisoire de la République de Chine et le siège du gouvernement du kuomintang de Tchang Kaï-Chek.

La rétrocession de toutes les concessions françaises intervint en juin 1946 à la suite du traité du 28 février précédent, mettant officiellement fin à la présence française en Chine.

212 vues0 commentaire