top of page
Rechercher
  • marine-maubec

Un intéressant chapeau du début de la Restauration

Bertand Malvaux propose actuellement à la vente un intéressant chapeau bicorne de marine du début de la Restauration dont nous aurions pu inclure les photographies, si elles avaient alors été disponibles, dans notre ouvrage Les marins français. 1789 – 1830. Etude du corps social et de ses uniformes, paru en 2021, qui peut toujours être acquis par ce site ou par l'éditeur Bernard Giovanangeli.

Nous pensons qu'il s'agit d'un bicorne d'aspirant de marine du modèle 1810 modifié 1814, ou d'élève de marine du modèle 1816, qui se rapproche du modèle des officiers de marine défini par le décret impérial du 7 prairial an XII (27 mai 1804) et est très sommairement décrit par celui du 27 septembre 1810, dont l'objet principal est la création de deux écoles spéciales de marine, à Brest et à Toulon, comme par l'ordonnance du Roi du 31 janvier 1816 créant un Collège royal de marine.

Examinons les indices qui nous conduisent à penser qu'il s'agit de ce modèle.

Tout d'abord le bouton : il est du modèle de l'an XII pour les officiers de marine, conservé pendant les première et deuxième Restaurations, jusqu'en 1819 (aucun symbole impérial ne peut y indisposer le nouveau régime). La cocarde blanche / argent signe la période : elle est réintroduite par la Restauration et reste en vigueur jusqu'en 1830.

Ce chapeau, s'il est authentique – il n'y a pas de raison d'en douter – aurait donc été porté à ce stade de l'identification par un officier de marine entre 1814 et 1819.

Cependant, bien qu'il possède une ganse en galon d'or, d'une part il ne comporte pas de glands aux cornes, du moins à la corne qui n'est pas cassée, et d'autre part il n'est pas bordé par un galon en poil de chèvre (noir). Il ne peut donc s'agir d'un chapeau de capitaine de vaisseau, capitaine de frégate, lieutenant de vaisseau et enseigne de vaisseau, seuls grades dont l'uniforme est défini par le décret de prairial an XII. Rappelons que l'uniforme des officiers de vaisseau ne change pas immédiatement au début de la Restauration, à l'exception de la cocarde du bicorne ; il ne changera qu'avec l'ordonnance du Roi du 31 octobre 1819.

Pourquoi ce chapeau pourrait-il être attribué à un élève de marine ? Le décret de septembre 1810 indique simplement que l'habit de grand uniforme des aspirants comporte un chapeau avec ganse en or, sans plus de précisions. Le décret du 31 janvier 1816 qui, en particulier, change les aspirants en élèves de marine n'en comporte pas davantage. Faut-il en déduire que le chapeau ne comporte que cette ganse en or retenue par son bouton ? Ou que le rédacteur n'a pas voulu s'embarrasser à répéter les caractéristiques du chapeau des officiers de marine, en particulier le bord en galon noir et les glands aux cornes ?

Nous pensons que la première hypothèse est plus que probable, d'une part parce que les chapeaux d'aspirant ont été au cours des périodes ultérieures privés des glands aux cornes, et d'autre part au vu de ce chapeau. Nous serions en présence d'un chapeau d'aspirant de marine modèle 1810 modifié en 1814, ou encore d'élève de marine 1816 (remplacement de la cocarde tricolore par la cocarde blanche / argent en 1814, sauf pendant les Cent Jours).

Nous notons qu'aucun illustrateur n'étaie cette hypothèse, mais, comme bien souvent, ces artistes ont dessiné ou peint bien après les périodes au cours desquelles leurs personnages sont représentés, sauf Valmont. Ce dernier est entré au Collège royal de marine d'Angoulême en 1819 ; les officiers de vaisseau et élèves de la période ne lui sont pas étrangers. Or il ne donne pas de glands aux cornes du chapeau ni de son aspirant sous l'Empire (dessin en haut au centre), ni de ce dernier devenu élève en 1816 (dessin en haut à droite), alors que Fernand Louisy et Goichon en donnent à leurs élèves (dessins du bas) et que Rousselot n'en donne pas non plus à ses aspirants en 1810 mais borde apparemment leur chapeau d'un galon noir (dessin en haut à gauche)...

Les connaisseurs souhaitant confirmer ou infirmer cette hypothèse voudront bien émettre leurs remarques directement sur ce forum.


73 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout

3 Comments


Daniel Studer
Daniel Studer
Mar 28, 2023

Je vois que vous n'insistez plus pour que tous les boutons selon le décret du 7 Prairial an 12 aient été remplacés dès le retour des Bourbons. Je pense que c'est bien, car il y a quelques portraits qui montrent clairement que certains officiers de marine, notamment ceux qui l'étaient déjà sous l'Empire, ont continué à porter (ou ont été autorisés à porter) ces boutons. Évidemment, cela va définitivement changer avec l'ordonnance de 1819 seulement. 🙂


Votre théorie selon laquelle il pourrait s'agir du chapeau d'un aspirant de marine semble plausible. Définitivement, ce modèle de bouton était également porté par les aspirants de marine, du moins par ceux de la 1ère classe. Cependant, je doute que les élèves du Collège…


Like
Daniel Studer
Daniel Studer
Mar 30, 2023
Replying to

Entièrement d'accord. Et vous avez raison, on parle du galon du chapeau à la matelote. C'est noté. Merci.

Like
Post: Blog2 Post
bottom of page