Rechercher
  • marine-maubec

Un médecin professeur de la fin de l'Empire et du début de la Restauration

Voici un physionotrace du début de la Restauration. Nous n'avons qu'une indication à son sujet : il représente un dénommé Marquis.

L'aspect des broderies de collet oriente vers celles données à plusieurs corps d'officiers de la marine en l'an XII, au moins pour certains grades (officiers de marine, officiers d'administration, hydrographes, officiers de santé). Sur les boutons, l'ancre semble entrelacée. Dans la mesure où il ne s'agit pas d'un officier de marine, puisque le collet de ce corps n'est pas bordé par une baguette, nous nous orientons vers le corps de santé ; l'ancre des boutons paraît par ailleurs entourée du serpent d'Épidaure.

Et dans les livres "État de la marine", nous trouvons effectivement un professeur de médecine, Jean-Louis Marquis, en service dans la marine impériale en 1811 à Toulon, qui reste au sein de la marine royale jusqu'en 1820 (il n'apparaît plus dans l'état de 1821), après avoir été affecté en 1818 ou 1819 à Rochefort. Nous n'avons pas réussi à en savoir plus sur cet officier, en particulier sur son passé.

Sur une telle vue, il est impossible de déterminer le grade de l'officier de santé représenté, tout comme la période, avant ou après la fin de l'Empire. En effet, le décret du 7 prairial an XII reste en vigueur pour les officiers du corps de santé de la marine jusqu'au règlement du 1er février 1823 et il attribue à plusieurs grades les deux boutonnières au collet : professeur, officier de santé (chirurgien ou pharmacien) de 1re, de 2e, et même de 3e classe (pour cette classe, uniquement pour l'habit de grand uniforme).

Avec les officiers du génie maritime – pour eux, il faut même attendre 1830 – les médecins, chirurgiens et pharmaciens font partie des corps dont l'uniforme est conservé pendant une bonne partie de la Restauration. La seule modification de l'uniforme de ces officiers concerne la cocarde qui redevient blanche lors de la montée sur le trône de Louis XVIII.

Toutes ces évolutions sont naturellement décrites dans notre livre "Les marins français. 1789 - 1830. Étude du corps social et de ses uniformes." A retrouver sur https://www.marins-traditions.fr/les-uniformes-des-officiers-de-la-marine-1830-1940-copy


1 vue0 commentaire