Rechercher
  • marine-maubec

Un maître avant la Deuxième Guerre mondiale

Voici un maître qui porte le sabre. Cela peut paraître incongru pour les plus jeunes d'entre nous pour qui les maîtres font partie des officiers mariniers subalternes et, à ce titre, n'ont pas droit à l'arme blanche de tradition.

Et pourtant... Rappelons que le grade de maître tire son origine de l'Ancien Régime ; il est la reconnaissance de la maîtrise d'une profession maritime, par exemple celle de canonnier, la spécialité phare de la manoeuvre comptant même des premiers maîtres. A ce titre, il est normal que les maîtres portent le sabre à titre individuel (nous ne parlons pas ici du sabre d'abordage, distribué à l'équipage avant le combat).

Jusqu'en 1929, les maîtres se distinguent par leurs deux galons à lézarde ; après cette date, ils en ont trois (les seconds maîtres de 1re classe en ont deux ; ceux de 1re un).

Un premier événement perturbateur en matière d'uniforme et de port du sabre est sans doute la création du grade de maître principal en 1917, mais encore faut-il se souvenir que toutes les spécialités ne peuvent culminer à ce niveau, certaines ayant pour grade terminal celui de premier maître ou de maître (et d'autres jugées alors peu techniques, comme celle de maître d'hôtel où, jusqu'à la Deuxième Guerre mondiale, le second maître est le grade le plus élevé).

Ainsi, au sortir du deuxième conflit mondial, lorsque toutes les spécialités de l'équipage ont à leur tête des maîtres principaux, être maître ne signifie plus que l'on possède l'expertise de sa spécialité, loin de là. Ce sont les maîtres principaux et les premiers maîtres qui la détiennent. Pourtant, les maîtres sont toujours considérés comme des officiers mariniers supérieurs et conservent le sabre jusqu'en 1974...

Cette année-là se termine la manoeuvre d'assimilation des grades de la marine aux grades de l'armée de terre et de revalorisation des soldes ; c'est le deuxième événement perturbateur. Elle voit promus premiers maîtres de nombreux maîtres et, avec la disparition des seconds maîtres de 2e classe qui passent à la 1re classe – classe désormais unique et que dès lors on ne mentionne plus – tous les seconds maîtres préalablement de 1re classe devenir maîtres. Mais comme ce grade est assimilé à celui de sergent-chef, lequel ne fait pas partie des sous-officiers supérieurs, les nouveaux maîtres ne sont plus qu'officiers mariniers subalternes et perdent donc le sabre.

Le port de la redingote et du bicorne par ce maître bien décoré permet d'affirmer que le cliché date d'avant la Deuxième Guerre mondiale. Il est en tenue de cérémonie, telle qu'elle a été définie par l'arrêté ministériel du 15 mars 1928.

Merci à Soldaademohler Figurines pour ce partage de photo.


101 vues0 commentaire