Rechercher
  • marine-maubec

Un magnifique daguerréotype d'un lieutenant de vaisseau

Voici une photo dont le propriétaire du site http://military-photos.com/ nous a autorisé la publication pour quelques commentaires.

Les représentations de la fin de la Monarchie de Juillet, de la Deuxième République et du début du Second Empire sont assez rares. Nous sommes ici en présence d'un lieutenant de vaisseau qui est reconnaissable à ses épaulettes à franges de filé.

Mais pourquoi cet officier ne porte-il pas son bel habit brodé pour se faire tirer le portrait chez le photographe, alors que, d'habitude, les officiers s'y rendent avec leurs plus beaux effets ? Parce que probablement il n'en a pas, ce qui permettrait de dater ce cliché aux années 1849 à 1852. En effet, l'arrêté du 1er décembre 1848 a supprimé les broderies des habits des officiers subalternes et supérieurs de vaisseau. La République a alors jugé que la présence des épaulettes était suffisante pour signifier le grade des officiers, forcément de vaisseau puisqu'alors les corps assimilés n'y ont pas droit.

Notre officier, qui semble avoir dans sa main droite son chapeau monté (bicorne), est donc en grande tenue, car la petite comporte la casquette à la place du bicorne. Mais alors, pourquoi ne porte-t-il pas un pantalon à bande d'or que la République ne lui a pas retiré en grande tenue (voir ci-dessous la lithographie dessinée par Levert vers 1850) ?Nous l'ignorons.

Une autre hypothèse serait une prise de vue après le 29 janvier 1853. Ce lieutenant de vaisseau serait dans le petit uniforme alors défini. Mais faisait-on encore des daguerréotype au début du Second Empire ?

Dernier point, cet officier porte l'aiguillette, signe de son service comme aide de camp d'une autorité ou comme instructeur à l'École navale. Cette dernière affectation pourrait expliquer l'absence de la bande d'or, les aspirants et élèves n'ayant pas droit à cet attribut.

48 vues0 commentaire