Rechercher
  • marine-maubec

Un magnifique habit brodé d'ingénieur en chef de première classe d'artillerie navale

Vient d'être vendu aux enchères, il y a quelques jours, un magnifique habit brodé du modèle en vigueur de 1902 (date de l'adoption officielle du collet droit) à 1915, en tant qu'élément constitutif du grand uniforme – la suspension du port des habits brodés pour la durée de la guerre devait être définitive –, cet habit ayant pu avoir une seconde vie en tant qu'effet de soirée de la fin de la guerre à 1926. Nous passons une fois de plus sur l'identification erronée de cet habit par l'expert.

Dans le cas présent, cet effet n'a pu voir le jour qu'en 1912, d'une part du fait de la création tardive du corps des ingénieurs d'artillerie navale, en 1909, et d'autre part du fait du retour de l'habit brodé pour les officiers subalternes et supérieurs en 1912 – il avait été supprimé par le ministre Pelletan en 1903.

Cette brève durée de port et le faible effectif de ce grade – les ingénieurs en chef de 1re classe n'étaient que 12 en 1914 – font la rareté de ce type d'effets et explique sans doute le montant assez élevé de l'adjudication.

Les distinctives des ingénieurs d'artillerie navale sont les mêmes que celle des ingénieurs hydrographes – des feuilles d'olivier sur du velours noir – mais se distinguent par l'adjonction de canons croisés qui ne sont présents que sur les broderies de collet et de parements.

Ces dernières années, nous pouvons noter une augmentation substantielle du prix des habits brodés, particulièrement de ceux des officiers supérieurs avec écusson de taille dans le dos et des officiers généraux, de plus en plus recherchés par les collectionneurs. Voir https://www.marins-traditions.fr/habits-brodes-d-officier


32 vues0 commentaire