Rechercher
  • marine-maubec

Une mise au point sur les épaulettes des capitaines de frégate sous la Restauration

L'uniformologie maritime est une discipline délicate.

Comme le montre notre récent ouvrage sur les marins français de 1789 à 1830, le ministère de la Marine s'inspira souvent de mesures adoptées avant lui par le ministère de la Guerre. S'ajoutent alors aux recherches à conduire dans les textes officiels relatifs à la marine des recherches dans les textes relatifs à l'armée. Cette recherche est parfois facilitée par la mention, si ce n'est du texte de référence de la Guerre, d'au moins la récente évolution que la marine entend faire sienne. Parfois, elle est fastidieuse, l'uniformologue devant chercher à l'aveuglette les textes de la Guerre qui pourraient avoir une incidence sur les évolutions de l'uniforme des marins...

Le récent questionnement d'un de nos lecteurs, M. Benoît Lorenzini, accompagné de l'envoi d'un portrait représentant un capitaine de frégate entre 1815 et 1819 – dates déterminées par la présence des broderies de boutonnière de prairial an XII, en vigueur jusqu'en 1819 et d'une croix de chevalier de l'ordre royal de Saint-Louis, réinstitué par la Restauration, mais d'ailleurs ajoutée a posteriori car le portrait date de 1813 – avec des épaulettes au corps argent – elles s'avèrent elles aussi modifiées a posteriori – nous a encore donné la preuve des difficultés à surmonter dans cette discipline de la "petite" histoire.

La présence de ces épaulettes argent ne manquait pas d'étonner à la lecture de ce que nous avions écrit au sujet du port des épaulettes de capitaine de frégate jusqu'en 1819 : nous pensions que ces officiers portaient une épaulette au corps et aux franges à grosses torsades en or à gauche et une contre-épaulette du même métal à droite... Alors qu'il n'en est rien...

En effet, la similitude des pratiques uniformologiques entre les deux ministères concerne naturellement le port des épaulettes et contre-épaulettes. Or l’ordonnance du Roi du 18 avril 1816 relative au rang, aux marques distinctives et aux honneurs dont jouissent les capitaines de frégate ne laissent pas de doutes sur les attributs d'uniforme, dès lors que, le 5 décembre 1815, une notice du ministère de la Guerre, relative à l’habillement, à la coiffure, aux marques distinctives, et à l’armement et équipements des officiers des troupes de toutes les armes, a introduit pour les lieutenants colonels les épaulettes dont le corps est de la couleur inverse du bouton. Les capitaines de frégate portent donc, à partir du 18 avril 1816, deux épaulettes à corps en argent et à grosses torsades en or. Cette pratique sera plus clairement exprimée par l'ordonnance du Roi du 31 octobre 1819.

Nous signalons aux lecteurs de notre dernier ouvrage, et à ses futurs lecteurs – il reste des exemplaires de cette édition limitée – que, sur la page qui y est consacrée sur notre site, figure un erratum mis à jour au gré des découvertes de coquilles, erreurs, mises au point nécessaires : https://www.marins-traditions.fr/les-uniformes-des-officiers-de-la-marine-1830-1940-copy


4 vues0 commentaire