top of page
Rechercher
  • marine-maubec

L'énigme de l'habit de petit uniforme du Prince de Joinville

Nous vous soumettons aujourd'hui une énigme ou plus exactement une anomalie que nous ne sommes pas parvenus à expliquer malgré un examen attentif des textes concernant l'uniforme des officiers de vaisseau sous la Monarchie de Juillet.

Voici trois représentations de François d'Orléans, Prince de Joinville, alors capitaine de corvette, puis capitaine de vaisseau (épaulettes à grosses torsades). Le premier portrait est attribué à Franz Xaver Winterhalter (Musée national de la Marine n°9 OA 56), le deuxième, le Prince y étant plus âgé, a été réalisé sur le couvercle d'une boîte par un artiste anonyme (MNM n°9 OA 54), et le dernier serait une photographie de Franck (Musée Carnavalet n°PH 52017), ou plutôt la photographie d'une gravure...

Sur ces trois représentations, le Prince porte un habit de petit uniforme sans broderie, sauf l'ancre couronnée au collet. Or, dans l'ordonnance du 20 juillet 1837, nous ne trouvons aucune mention de ces ancres couronnées, sauf lorsqu'est évoquée la broderie des retroussis.

Alors, le Prince se serait-il autorisé un extra ou une pratique non réglementaire se serait-elle installée progressivement en dehors de toute prescription ? C'est une possibilité puisqu'aucun texte ne vient modifier ce détail de l'uniforme jusqu'en 1848. Et d'ailleurs, Lalaisse en a laissé une représentation qui pourrait venir l'accréditer : un capitaine de corvette en "petite tenue de bord" (deuxième à partir de la droite) porte des ancres au collet...

Un sujet sur l'uniforme de marine à retrouver dans nos deux ouvrages Les uniformes des officiers de la marine. 1830 – 1940, aujourd'hui épuisé, et Les marins français. 1789 – 1830. Etude du corps social et de ses uniformes, qui peut encore être commandé.

89 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2 Post
bottom of page