Rechercher
  • marine-maubec

Le charme du service sous les tropiques

Grâce à Christophe Rochet, voici une photo sympathique.

L'enseigne de vaisseau ci-dessous sert dans les années 1930 sous les tropiques et en est manifestement satisfait, avec un air d'apparente décontraction et une petite moustache à la Clarck Gable. Il est en tenue n°7 (car sans doute sans sabre), laquelle comporte soit la casquette à coiffe blanche soit le casque blanc.

Cette photo est l'occasion de revenir sur le casque blanc, encore appelé improprement "casque colonial". Celui-ci est du modèle adopté en 1928 qui ne ressemble en rien au modèle de type "pain de sucre" qui avait été adopté pour les marins en 1882, puis légèrement modifié en 1889. En voici ci-dessous un exemplaire dont le second maître propriétaire est photographié à Beyrouth.

Contrairement à son prédécesseur qui, pour les marins, ne comprenait pas l'ancre dorée, réservée aux troupes coloniales, le nouveau modèle de casque est orné d'un écusson frontal qui distingue les officiers subalternes et supérieurs, en reprenant le dessin de l'écusson de leur casquette adopté en 1927, des officiers généraux et des officiers-mariniers.

Si l'on se réfère à l'arrêté ministériel du 22 janvier 1931, il y a en fait cinq types de casque blanc, même s'ils sont de même structure, puisque l'écusson du casque s'inspire dans sa forme de l'écusson de casquette (mais pas dans son métal : tous les écussons de casque sont dorés, même pour les corps à distinctives argent) : deux pour les officiers généraux, qu'ils soient amiraux (nous n'en avons jamais vu, mais un de nos lecteurs peut-être...) ou officiers généraux de la marine (sans foudres), un pour les officiers subalternes et supérieurs – c'est celui de l'officier ci-dessus –, un pour les officiers mariniers (écusson avec deux palmes uniquement) et un pour les quartiers-maîtres et matelots (pas d'écusson, mais le ruban légendé tenu par des passants blancs).

Toutes ces informations figurent dans notre ouvrage "Equipages et fonctionnaires de la marine. 1830 – 1940. Corps et uniformes".

7 vues0 commentaire