top of page
Rechercher
  • marine-maubec

Le rare portrait d'un capitaine de vaisseau sous la Restauration en petit uniforme

Quelle que soit l'époque, les officiers de vaisseau ou de marine se vêtissent généralement de leur plus bel uniforme pour se présenter devant le peintre ou le photographe qui va immortaliser leur réussite dans un corps prestigieux. Sauf à de rares exceptions... Et en voici une.

Va passer prochainement en salle des ventes le portrait d'un capitaine de vaisseau en petit uniforme tel que le définit l'ordonnance du 31 octobre 1819.

Ce capitaine de vaisseau, chevalier de la Légion d'honneur et de Saint-Louis (notons que les fleurs de lys de la croix n'ont pas été retirées, ce qui situe donc le portrait avant 1831, puisque les titulaires de l'ordre étaient autorisés à porter leur décoration sous la monarchie de Juillet mais sans les fleurs de lys), est reconnaissable à ses épaulettes or, brodées, à franges à grosses torsades.

Les boutons sont du modèle d'officier de vaisseau 1816, plats et portant l'ancre étalinguée, conservés en 1819 et jusqu'en 1837.

Le plus caractéristique est l'habit de petit uniforme qui ne comprend aucune broderie (sauf les ancres des retroussis) mais surtout est à coupe croisée, avec deux rangs de boutons qui forment un large V, les boutons supérieurs étant très proches des épaulettes. Cet habit se distingue donc clairement du modèle de grand uniforme (broderies au collet, aux parements et dans le dos, à la taille, le fameux "écusson").

Le portrait ci-dessous représente un capitaine de frégate en grand uniforme à la même époque (1819 - 1830), à titre de comparaison (pour les capitaines de frégate, le corps des épaulettes est argent et non or).

Pour plus d'informations, il suffit de consulter notre ouvrage "Les marins français. 1789 - 1830. Etude du corps social et de ses uniformes"...

48 vues1 commentaire
Post: Blog2 Post
bottom of page