Rechercher
  • marine-maubec

Le vice-amiral Pothuau vers 1876-1880

Voici un cliché connu, en vente actuellement chez Soldaademohler Figurines, mais que nous allons commenté, car il n'est pas courant qu'un officier général se rende chez le photographe, ici le célèbre Charles Reutlinger installé au 33 boulevard Saint-Martin à Paris, en petite tenue. D'habitude, les amiraux – c'est très souvent le cas des officiers de tous grades – vont prendre la pose sous leurs plus beaux atours, car, comme le dit la chanson entonnée à la Baille (l'École navale, pour ceux qui ignore ce surnom) "Pour commander, il faut avoir galons et médailles en sautoir...". Or ici le vice-amiral Pothuau est en petite tenue telle que définie le 29 janvier 1853, mais modifiée depuis de manière assez significative.

En effet, l'amiral Pothuau ne porte pas d'épaulettes, alors que le décret de 1853 le prévoit. Comment dès lors connaître le grade de l'officier quand il ne porte pas sa coiffure ? Tout simplement en regardant le bas de ses manches. Certains diront "naturellement". Qu'ils se détrompent ; les étoiles des officiers généraux de marine n'apparaissent sur les manches de leurs redingotes qu'à la faveur du décret du 25 février 1876 ; avant, elles n'y sont pas et les marques de grade sont les seules épaulettes. Cependant, les intéressés durent être nombreux à s'en plaindre, car ce texte indique que "les épaulettes ne peuvent être portées dans toutes les circonstances". C'est vrai que dans une coursive ou au bureau, elles peuvent être bien embarrassantes...

Pour le reste, l'officier porte la casquette à la toque brodée de l'ancre, des foudres ailés (plus de la couronne depuis le 10 octobre 1870) et au bandeau brodé de deux rangs de feuilles de chêne, le tout en or, avec les étoiles du grade en argent. Il porte l'épée, suspendue, en petite tenue, à un ceinturon porte-épée qui est du modèle 1853 modifié en 1870, commun à tous les officiers armés d'une épée. Sa boucle est à médaillon unique et non a double médaillon à tête de Méduse qui n'apparaît dans la marine qu'en 1891. Sa couleur est a priori bleu et or, le texte de 1853 n'évoquant pas un modèle ponceau et or (qui est pourtant la couleur de la partie apparente du baudrier porte-épée en grand uniforme).

Comme souvent en petite tenue, les officiers portent peu de décorations. Ici on distingue une rosette. Nous imaginons qu'elle est argent et rouge, Pothuau étant vice-amiral et grand officier depuis décembre 1870, pour ses faits d'armes à la tête des forts du Sud de Paris puis d'une division. Les spécialistes de la phaléristique, ce que nous ne sommes pas, pourraient sans doute nous dire qu'elles étaient alors les pratiques en matière d'insignes réduits et de rappels.

Ce cliché a donc été pris entre 1876 et 1882, année du décès de l'amiral.

Nous rappelons que notre site présente des documents synthétiques permettant de déterminer approximativement les dates des prises de vue anciennes, sur la base des pratiques uniformologiques : https://www.marins-traditions.fr/outils-d-identification

48 vues0 commentaire