top of page
Rechercher
  • marine-maubec

Les marins de la Flandre vers 1875

Cette photo nous a été communiquée par un confrère de La Sabretache, société d'histoire militaire à laquelle nous vous incitons à adhérer. Un grand merci donc à Denis Brulé pour cette photo de marins à bord de la Flandre.

La Flandre était une frégate cuirassée. Elle fut admise au service actif en 1865 et en fut retirée en 1886.

Compte tenu de sa nature, de son aspect et de la présence de rubans légendés sur les bonnets de marin, cette photo a été prise peu après 1873.

Elle nous présente plusieurs catégories de personnels.

A premier rang figurent de toute évidence de très jeunes marins, probablement embarqués comme apprentis-marins à leur sortie de l'Ecole des mousses, laquelle a été créée le 5 juin 1856 et où de jeunes orphelins pouvaient suivre une scolarité d'une à deux années à partir de l'âge de 13 ans.

Les deuxième et troisième rangs présentent des officiers et l'aumônier, en soutane, avec sa croix pectorale "marine" autour du cou. Parmi ces officiers se trouvent des officiers de marine et des officiers des corps assimilés. Ces derniers peuvent nettement être distingués en dépit de l'absence de couleurs : leurs parements sont plus foncés ou présentent un aspect différent des bas de manche des officiers de marine. Notons également que les galons de tous les officiers sont placés très bas sur la manche et que les jupes des redingotes sont très longues, deux caractéristiques des redingotes antérieures au modèle adopté en 1876. A partir de cette année-là, la redingote est par ailleurs en principe portée exclusivement fermée.

Parmi les officiers se trouve un officier aux trois galons particulièrement bas et au col qui paraît recouvert de velours (étoffe qui se distingue nettement du drap de fond). Selon nous, il ne s'agit pas d'un officier français. Un exemple d'embarquement international pour une formation ?

Au dernier rang se trouvent des matelots manifestement plus anciens que ceux du premier, emmenés par un second maître à gauche, distingué par son galon or sur la manche. Pour le reste, les seconds maîtres en tenue de travail ne se distinguaient pas des quartiers-maîtres et matelots jusqu'en 1878 (port de la chemise en molleton, de la chemise blanche à col bleu, du pantalon à pont et du bonnet de marin).

La deuxième photo ci-dessous, de la même provenance, pourrait avoir été prise sur le même bâtiment et à la même époque, mais sous un climat plus doux. Sauf en arrière-plan où sont visibles quelques matelots coiffés de chapeaux de paille, nous ne voyons ici que des officiers dont quelques midships qui ont enlevé leurs chapeaux de paille pour la prise de vue, preuve que les officiers portèrent également cette coiffure, qui était bien pratique sous le soleil des tropiques, avant que la marine n'adoptât le casque blanc en 1889. A cette époque, la cravate était portée par les officiers et les officiers mariniers (hors seconds maîtres) en noeud papillon. Quelques officiers de corps assimilés se distinguent par leurs parements qui apparaissent plus foncés, l'un tout particulièrement par le port d'un tablier blanc : il est probable qu'il s'agisse du médecin-major, du grade de médecin de 1re classe.

Ces anciens clichés sont toujours très instructifs sur les tenues, mais aussi sur les comportements et les habitudes de la marine du dix-neuvième siècle. N'hésitez pas à nous en adresser ; nous nous ferons un plaisir de les commenter !


171 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2 Post
bottom of page