Rechercher
  • marine-maubec

Quelques officiers de la marine de la dernière décennie du 19e siècle

"Soldaademohler Figurines" me demande de bien vouloir identifier / commenter les photographies anciennes ci-dessous.

Voici ci-dessus un beau vice-amiral (deux rangs de broderie) commandant en chef (bicorne à la plume blanche) avant 1902, le collet paraissant échancré (les deux bords seront jointifs à partir de 1902.

Bien que soit inscrit derrière la photo ci-dessus, prise à Nouméa, "commissaire-adjoint", il s'agit d'un sous-commissaire (assimilé au lieutenant de vaisseau, 3 galons). Ce ne peut être un commissaire-adjoint, car ceux-ci portent une grosse ancre brodée sur les parements de leur habit, qui est invisible ici, comme l'ont tous les officiers supérieurs des corps assimilés qui portent quatre galons sur les manches de leur redingote, veston et casquette. Cette photo a été prise avant le 25 février 1889 (si tant est que les officiers aient pu se mettre si vite en conformité avec le règlement, surtout lorsqu'ils servaient dans les colonies...), car le décret du 25 février a créé pour les officiers des corps assimilés des pattes mobiles brodées, qui sont invisibles ici.

Et voici ci-dessus un officier supérieur de corps assimilé. Seule la couleur des parements pourrait nous guider pour en déterminer le corps. Apparemment, les parements sont de la même étoffe que le vêtement, ce qui signe la présence d'un inspecteur (corps du contrôle aujourd'hui), ici de 1re classe (5 galons or). La photo a été prise après 1889 (apparition des pattes mobiles brodées sur les épaules) et avant 1901 (adoption de l'épée à un anneau de bélière). Or l'épée est ici portée avec un ceinturon porte-épée et non un ceinturon à une bélière. Notons que les inspecteurs et contrôleurs ne recevront pas en 1902 les épaulettes des officiers des corps assimilés navigants. On peut être intrigué par le port du ceinturon de soie bleu et or, alors qu'avec la casquette le ceinturon en poil de chèvre noir et de mise.

Ces photos sont à retrouver sur www.soldaademohler.fr


46 vues0 commentaire